MARIE LAURENCIN
(1883-1956)

Sirènes Le modèle au drapé bleu

....

The XXth Century
BIOGRAPHY

Marie LAURENCIN  (1883-1956)

 

 

Née à Paris le 31 octobre 1883 et morte à Paris le 8 juin 1956 ; une peintre et graveuse française. En 1907, elle expose pour la première fois au salon des Indépendants. C’est cette même année que Picasso lui fait connaître Guillaume Apollinaire. De cette rencontre, naît une liaison aussi passionnée que tumultueuse qui dure jusqu’en 1912. En 1914, elle épouse le baron Otto von Wätjen, qu’elle a rencontré l’année précédente. Le couple s’exile en Espagne dès la déclaration de guerre, d’abord à Madrid, puis à Barcelone. Elle s’associe avec les artistes Sonia et Robert Delaunay grâce à une rencontre organisée par Francis Picabia, pour lequel elle compose des poèmes pour sa revue dada 291 en 1917. Elle revient à Paris en 1920. Son style est un emploi particulier de couleurs fluides et suaves, une simplification croissante de la composition, une prédilection pour certaines formes féminines allongées et gracieuses, qui lui permettra bientôt d’occuper une place privilégiée au cœur du Paris mondain des années 1920. Elle noue des liens profonds et féconds avec de nombreux écrivains dont elle illustre les œuvres : Gide, Max Jacob, Saint-John Perse, Marcel Jouhandeau, Jean Paulhan, Lewis Carroll, Henri-Pierre Roché et bien d’autres. Devenue portraitiste officielle du milieu mondain féminin (Nicole Groult, Coco Chanel) dans les années 1920, Marie Laurencin s’illustre encore comme décoratrice pour le ballet Les Biches de Serge Diaghilev sur une musique de Francis Poulenc (1924), puis pour l’Opéra-Comique, la Comédie-Française et les Ballets de Roland Petit au Théâtre des Champs-Elysées.

 

MUSÉES : Baltimore (museum of Art), Grenoble, Londres (Tate Gallery), Nagano-Ken (musée Marie Laurencin), Paris (musée d’Art Moderne).

 

BIBLIOGRAPHIE :
– Daniel Marchesseau “Catalogue raisonnée”, musée Marie Laurencin, Nagano, 1986.
– “La Collection du musée national d’Art Moderne”, Centre Georges Pompidou, Paris, 1986.
–  Bénézit, “Dictionnaire des peintres”, Gründ, 1999.

Réf. 5450

 

 

Oil on canvas

 

 

DIMENSIONS :
– 65 x 54 cm

 

 

Les figures féminines de Marie Laurencin sont d’une beauté intemporelle, à l’image de leur créatrice, artiste libérée. Femme dans un monde d’hommes, peintre figurative à l’époque du cubisme, usant ds couleurs pastel et des lignes adoucies en pleine révolution fauve, Marie Laurencin débarque dans l’atelier de Picasso au Bateau-Lavoir, en 1905.

 

 

 

 

INFORMATION REQUEST

 

GALERIE de SOUZY – PAINTINGS – PURCHASE SALES ESTIMATE – EXPERT